Press "Enter" to skip to content

CIR : pour quelles raisons une entreprise devrait opter pour cette solution de crédit ?

Dans le cadre de la réalisation de leurs activités, les entreprises sont amenées à engager des charges assez importantes. Afin de les aider au mieux à alléger ces dernières, il existe différentes options financières. L’une de celles-ci représente les crédits destinés à des types de sociétés en particulier. Votre entreprise mène des activités dans le sens de la recherche et du développement ? Voici pourquoi le CIR est une bonne option pour vous.

Le CIR, une solution de crédit innovante

Le CIR ou Crédit d’Impôt Recherche est depuis la loi du 1er janvier 2008 une avance sur les frais de recherche et de développement des entreprises. Sa mise en place a été faite dans le but de faciliter et encourager l’innovation. De fait, le crédit d’impôt recherche rembourse aux entreprises une partie des frais engagés.

Notez qu’il est exclusivement question ici des frais engagés dans le cadre de la recherche et du développement. Autrement dit, il doit s’agir par exemple de la création de nouvelles applications ou de solutions ayant une utilité prédéfinie. Dans le même sens, le développement expérimental (production en utilisant des prototypes) et la recherche fondamentale (découvertes de nouveaux concepts théoriques) sont à prendre en compte concernant le remboursement pris en charge par ce crédit.

C’est une solution qui présente divers avantages pour une entreprise

Les avantages du CIR sont nombreux. Le crédit d’impôt sur recherche est accessible à toutes les entreprises intervenant dans les secteurs industriel, agricole ou encore commercial. Afin de bénéficier du CIR, ces entreprises doivent cependant être impérativement soumises aux impôts sur revenu et engager des frais de recherche ou de développement.

Pensé pour favoriser la croissance des entreprises, le CIR prend en charge 30 % des dépenses de recherche et de développement. Cette prise en charge peut d’ailleurs atteindre les 35 % dans certains cas. Ces frais peuvent être :

  • les dotations aux amortissements des biens mobiliers et immobiliers utilisés pour la recherche et le développement ;
  • les frais et salaires des chercheurs et des techniciens ;
  • les salaires des docteurs recrutés en CDI ;
  • les frais de fonctionnement (estimés à 50 % des frais de personnel)  ;
  • ou encore les frais de recherche et de développement engagés par des organismes publics, des universités avec lesquels votre entreprise n’a aucun lien de dépendance.

Le crédit d’impôt recherche en plus de prendre en compte les frais internes est aussi applicable aux frais externes tels que :

  • les frais de normalisation relative à vos produits ;
  • le frais dépôt ou de maintenance de brevet ;
  • ceux de veille technologique ;
  • ou encore ceux de défense de brevet.

Le crédit d’impôt recherche garantit donc à l’entreprise un retour partiel de trésorerie qu’elle peut allouer à d’autres fins. Ce qui lui confère un avantage certain par rapport à ses concurrents.

Il faut savoir que l’action de ce crédit s’étendant également à la prise en charge des salaires, elle favorise le recrutement et permet ainsi à l’entreprise de créer des emplois.

 

© Meta-referencement.com